Gratitude

Accueil » Textes » Gratitude

À la suite d’une déception sentimentale et d’un travail dans l’hôtellerie qui l’épuisait, un jeune homme fit une dépression. Il pleurait jour et nuit. Il s’alimentait à peine. Ses parents craignaient pour sa vie.
Finalement, on lui prescrivit du Prozac.

Sous médicament, sa vie allait un peu mieux mais il avait l’impression de vivre la vie d’un autre. Il était « à côté de ses pompes » comme on dit. Pas vraiment heureux. Un jour, une de ses amies lui fit rencontrer un vieux sage indien qui était de passage à Paris.
« Ne me dis rien mon garçon. Ton âme est malade. Mais je sais comment te guérir. »
Le jeune homme était abasourdi. Juste en le regardant, ce vieil homme avait posé un diagnostic ? Et quelle solution allait-il proposer ?
« Voici ce que tu vas faire : Chaque jour, avant de dormir, tu vas revoir ta journée, ce que tu as fait de bien, ce que la vie t’a apporté, et tu vas exprimer ta GRATITUDE. »
Gratitude, gratitude… Le jeune homme connaissait à peine le mot.
Il plongea dans un dictionnaire. « Sentiment de gré qu’on a à l’égard de celui qui a rendu service. « Mais pour vous expliquer toute ma gratitude »

[Corneille, Héraclius, empereur d’Orient] SYNONYME GRATITUDE, RECONNAISSANCE. La gratitude est le sentiment de gré qu’on éprouve pour un service rendu. La reconnaissance est l’action de reconnaître un service. La gratitude indique donc plutôt le sentiment personnel de celui qui est obligé ; et la reconnaissance, le sentiment qui pousse celui qui est obligé à témoigner ce qu’il ressent. Mais, dans l’usage, les nuances se confondent beaucoup ; seulement reconnaissance est d’un usage plus habituel que gratitude. »
Quel rapport avec une dépression ? se demanda le jeune homme ?
Il s’efforça de commencer l’exercice. Les premiers jours, ce fut difficile, parce qu’il ne trouvait rien dans sa vie qui justifie de la gratitude. Et peu à peu progressivement, il découvrit de petites choses dont il commença à se réjouir. Un sourire échangé dans la rue, un met délicieux, une discussion enrichissante, une lecture, la spontanéité d’un enfant… En une semaine, il ne pouvait plus se contenter de l’exercice du soir et commençait à ressentir de la gratitude même pendant la journée. Au bout de 15 jours il abandonna le Prozac. Depuis, il est définitivement libéré de sa dépression — mais continue à exprimer de la gratitude.
« Merci ».

Et nous, exprimons-nous de la gratitude ? Ou cherchons-nous dans notre vie l’inverse, ce qui ne va pas? La gratitude nous apporte le bonheur… alors que le regret, la critique, le ressentiment nous apportent les soucis, le mécontentement de soi et de la vie …

(Inconnu)

2017-06-06T15:06:03+00:00
Menu Title